lundi 27 janvier 2014

Petite discussion avec une momie, d'Edgar Allan Poe

Titre : Petite discussion avec une momie
Auteur : Edgar Allan Poe
Editeur : Folio

Date présente édition : 2007
Couverture :
Photo : Glowimages / Getty Images
Pages : 112 pages
Prix : 2,00 euros

Biographie auteur :

Edgar Allan Poe naît dans le Massachusetts en 1809. Il passe une enfance tumultueuse marquée par la disparition de ses parents. Il est adopté par un négociant de Richmond puis reçoit une éducation britannique dès 1815. Après une brève tentative pour rejoindre l'armée, il décide de se consacrer à l'écriture. Ses premiers poèmes ne remportant pas de succès particulier, il s'installe chez une tante, à Baltimore, dont il épouse la fille. Il occupe alors un poste de critique littéraire et commence à boire. Il publie en 1838 les Aventures d'Arthur Gordon Pym et les Histoires extraordinaires en 1839, considérées comme le succès de son œuvre. Il rencontre de grandes difficultés pour s'intégrer en tant qu'écrivain à New York. Il publie toutefois le Corbeau (1845), poème le plus marquant de sa carrière. La mort de sa femme, en 1847, le plonge encore davantage dans l'alcoolisme, qui finira par le tuer en 1849. Ses œuvres, traduites en France par Baudelaire, remportent un succès retentissant dans le pays et en influencent grandement la littérature.

Synopsis :

Une momie qui s'anime pour discuter avec les scientifiques qui l'ont découverte, un prisonnier qui hésite entre deux morts affreuses, une femme enterrée vivante… Entre satire, rire grotesque et folie, Edgar Poe nous entraîne au cœur de ses peurs sublimées par la traduction du poète Charles Baudelaire.
Trois histoires extraordinaires à vous glacer le sang !

Critique :

                Aussi étrange que cela puisse paraître, jamais n’avais-je lu d’Edgar Allan Poe. C’est désormais chose faite, et je n’éprouve aucun soulagement particulier. Bon, en même temps, personne ne m’avait mis le couteau sous la gorge pour en lire. Mais en navigant dans la bibliothèque familiale, je suis tombé par hasard sur ce petit recueil de trois nouvelles. Et hop ! Tête de liste de la pile à lire, afin de légèrement combler le trou abyssal de mon érudition superficielle. Le portrait n’est pas flatteur, mais il faut dégonfler un peu la tête, après trois victoires d’affilées sur QPUC Online (et ouais).

                Tout commence avec la nouvelle dont le recueil tire le titre éponyme, Petite discussion avec une momie. Et ce fut le coup de foudre. Ce texte éclaire le recueil, ou plutôt fait de l’ombre à ses deux compères tellement j’ai trouvé ça génialissime. Alors que l’on est dans une petite réunion savante, entre gens de bonne société, la momie qu’ils étudient avec des manipulations fortes désobligeantes se réveille et exprime son mécontentement dans un premier temps. Cela donne lieu à une conversation surréaliste. Cette nouvelle est un bijou de satire, avec une chute qui ne s’en cache pas, délicieuse de cynisme.

                Je ne développerais pas autant les deux textes suivants, Le Puit et le Pendule ainsi que Le Roi Peste, car moins marquant à mon avis, et surtout moins accessibles j’ai trouvé. Je pense par exemple ne pas avoir saisi le véritable sens de la dernière, finement sous-titrée Histoire contenant une allégorie, et qui doit probablement nécessiter un esprit un peu plus d’époque. A moins que je n’ai pas la bonne clef pour décrypter entre les lignes. Mais l’esprit tourmenté d’Edgar Allan Poe est bien présent. La traduction de Charles Baudelaire est aussi particulièrement soignée. Il s’agit d’une bonne porte d’entrée dans l’univers d’Edgar Allan Poe, je conseille.

Note : 7/10
A découvrir pour seulement deux euros !

1 commentaire:

  1. Traduit par Baudelaire, ça en jette... =O
    La première nouvelle est particulièrement tentante, je m'en souviendrai si je tombe dessus.

    RépondreSupprimer